La psychosociologie des relations humaines… Je vous parle de mon parcours! - Frédérique Beaulieu

Dans le cadre de mon nouveau projet sur Socialize you, j'ai invité des gens à venir s'exprimer sur mon blog qui devenait de moins en moins actif. Le but de cette initiative est de permettre aux gens de s'exprimer, de socialiser et de se faire entendre sur une plateforme où les écris restent. Vous verrez alors, de semaine en semaine, des écris de tout genre. Du vécu, des recettes, de l'informations, etc. J'espère que vous aimerez le nouvel air que ce blog prendra, car c'est le début d'un partage de connaissances extraordinaire.


Bonne lecture!



J’étudie au Baccalauréat en psychosociologie des relations humaines. C’est un baccalauréat unique en son genre, qui ne se donne qu’à l’Université du Québec à Rimouski.


Qu’est-ce que ça mange en hiver vous me direz ? La psychosociologie, c’est comme la psychologie, mais de groupe. On apprend des techniques de groupe, les étapes de vie d’un groupe, les ouvertures, les clôtures et la mort du groupe. Si t’aime les humains et comprendre comment les humains interagissent entre eux, que tu souhaite apprendre à mieux communiquer, à prendre ta place dans un groupe, à t’affirmer et j’en passe, c’est ta place.

Cependant, ce n’est pas pour rien que ce programme est unique. Il possède quelques particularités qui en font sa distinction.


D’abord, au lieu d’avoir des cours dans des locaux comme tout le monde, nous, on commence chaque session au Villages des Sources où on y réside pendant trois jours. C’est un genre d’endroit, de style chalet, où l’on dit d’où on vient, comment nous avons entendus parler du programme, pourquoi nous avons choisi d’y venir, etc. On choisit aussi un projet de formation sur lequel on souhaite travailler tout au long de la session.


Ensuite, on s’assoit en cercle dans chaque cours. Oui, cela peut paraître bizarre, mais cela nous permet de tous nous voir. Si on s’assoit en rang d’oignon, tel qu’appris depuis l’enfance, nous ne pouvons pas tous nous voir et comme nous sommes souvent amener à avoir des discussions de groupe, être en cercle est beaucoup plus pédagogique.


Aussi, nous n’avons pas d’examen. Oui oui, réjouis-toi. Ce n’est pas pédagogique selon eux et je les comprends. Ouf! Si vous saviez le soulagement que j’ai eu quand j’ai appris cela. Mais attention, vous devez aimer écrire car les journaux de bord et les travaux de sessions sont très primés dans ce programme.


Finalement, le corps professoral est tout simplement extraordinaire. Les enseignants ou chargés de cours sont tellement à l’écoute de nos besoins. Avant de commencer les cours, la plupart des enseignants nous demandent comment nous arrivons et quels sont nos besoins pour la journée. Cela leur permet de tâter le pouls de chacun et de modifier, s’il y a lieu, le plan de cours. Par exemple, si la moitié de la classe ne semble pas dans leur assiette, l’enseignant va adapter le cours en fonction des besoins des étudiants. Dans ce sens, il faut être en mesure de nommer nos besoins pour que l’enseignant ainsi que nos collègues de classe puisse y répondre adéquatement.


Je ne peux pas dire que d’emblée, je me suis sentie à ma place dans ce programme. Oh non ! J’ai quitté le nid familial, je suis partie m’installer dans une ville que je ne connaissais pas du tout, je n’avais presque pas d’amis à mon arrivé et lorsque je suis arrivé dans mon groupe, j’ai été surprise de constater qu’il n’y avait personne de mon âge. Au début, je trouvais cela difficile de ne pas avoir d’alliés de 20 ans, qui ne vivaient pas les mêmes réalités que moi, mais aujourd’hui, je vois cela comme un avantage. Cela m’a permise de grandir et de maturer un peu.


Je ne cacherai pas que j’ai trouvé cela dépaysant comme première session. Les premières semaines, on apprend plusieurs choses qui nous font remettre en question une partie de nos points de repères qui nous ont permis d’en arriver où nous en sommes aujourd’hui. C’est difficile de changer, crois-moi. Et j’ai eu à le faire beaucoup plus qu’une fois.

Je dirais que dans la dernière année, j’ai dû laisser plusieurs habitudes derrière moi.


Après deux ans de fait, je constate que j’ai extrêmement évolué pour une femme de 21 ans. Lorsque je suis arrivé au baccalauréat, la simple idée de prendre parole devant le groupe me terrorisait. Maintenant, je fais des animations devant plusieurs personnes, je n’ai plus peur de prendre parole devant mon groupe, je suis capable de m’affirmer et de dire lorsqu’il y a quelque chose qui ne marche pas.


J’en ai aussi beaucoup appris sur moi, sur comment je suis en relation avec des amis, avec mes parents ou en couple et sur comment chacun d’eux agissent avec les autres. Je suis consciente que ce n’est pas tout le monde qui a les mêmes cadres de références que moi alors je ne peux pas leur en tenir rigueur. Une fois que t’as compris ça, tu prends pu rien de personnel!


On croit souvent, à tort, que les relations sont compliquées, mais je crois que c’est seulement notre propre perception. Nous les rendons compliqué.


Sur ce, je vous souhaite bonne journée la gang !!


Signé… Frédérique Beaulieu


Instagram de Frédérique